Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Un soleil partiellement caché par un nuage et deux gouttes de pluieOn ne peut pas dire qu’on a un début d’été très éclatant. Quelques journées ici et là de soleil et de chaleur, mais qui ne sont pas restées avec nous bien longtemps. Une abondance de nuages et plusieurs jours de pluie. On ne peut que souhaiter que le reste de l’été s’améliore.

Malgré tout, ça ne mine pas mon moral. Quand il fait beau, j’essaie d’en profiter, ne serait-ce que le temps d’une éclaircie. Je ne suis pas de ces Québecois qui chialent quand il fait froid et chialent aussi quand il fait chaud et qui chialent quand il pleut et qui trouvent toujours le moyen de vociférer contre la température, j’essaie de la prendre comme elle vient.

Pour tout vous dire, je trouve ce début d’été EXCEPTIONNEL!!! 😀 En plus, c’est surement à cause de la météo que mère Nature nous afflige. D’habitude à ce temps-ci de l’année, je suis en plein dans mes allergies saisonnières et je carbure quotidiennement aux antihistaminiques pour réussir a survivre à la vie quotidienne. Mais cette année, les températures froides ne doivent pas être une bonne chose pour le pollen des graminées et les averses régulières « lavent » l’air de ces allergènes.

Alors, je ne souffre pas d’allergies et je ne carbure pas non plus aux antihistaminiques. J’ai à peine quelques symptômes, tôt le matin. Je sais, je sais, ce n’est qu’une question de temps, mère Nature n’en laisse pas passer une, mais pour le moment, j’en profite. C’est vraiment spécial pour moi de vivre normalement durant ce temps de l’été.

Morale de l’histoire: « Profitez de la vie, avant qu’elle profite de vous! »

É

C’est la faute à Facebook!

FacebookOn a accusé Facebook de tous les vices et de tous les maux sur la planète. Alors pourquoi ne ferais-je pas pareil ?

Alors oui, c’est la faute à Facebook si je ne blogue presque plus.

C’est sa faute si, mon besoin d’étendre ma mousse de nombril s’assouvit aussi vite qu’il arrive. Si le coeur m’en dit, je peux rapidement m’exprimer sur le fait que mon coude me pique légèrement moins que le menton. Je peux aussi facilement publier quelques vieilles photos et les partager avec mon Univers. Dire que cette page web qui parle d’un singe manchot qui sait jongler avec 7 ballons grâce à ses pieds est vraiment hilarante!

Jadis, je faisais plus ou moins cela, mais sur mon blogue. Impunément sachant qu’au plus, une simple poignée de personnes me lisait. Mon blogue serait-il mort à cause de la grippe Facebookiaire ? Bon, d’accord, c’est peut-être un peu fort. Le manque de temps et de motivation font aussi partie du problème.

Je me disais dernièrement, comment je pourrais faire un beau billet au sujet de notre dernier voyage à Cayo Santa Maria. Comment j’avais eu le motton avant de quitter les enfants pour une semaine, comment le voyage s’était bien passé, comment la plage était paradisiaque, comment on s’était bien reposé et à quel point ça fait du bien.

Mais à cause de Facebook, ce n’est pas possible! J’ai simplement eu a changer mon statut pour « Eric is back to life… » dès mon retour de Cuba pour s’en suive une discussion. Ensuite, j’y ai publié quelques photos du voyage et tout le monde a pu apprécier sans que j’aie rien de bien compliqué à faire.

Le seul problème avec Facebook, c’est que ça reste très superficiel. Difficile d’entrer dans un sujet et de l’approfondir (quoique les journaux disent la même chose à propos des blogues…). Où est-ce qu’on s’en va ? Voulez-vous ben meu’le dire ? C’est quoi le prochain site internet à la mode ? FaceBigBrother, là où on devra s’exprimer seulement avec des mots prédéterminés à l’avance ? (C’est presqu’une bonne idée…)

É

Première neige!

Première neigeLa première neige est arrivée. Elle est même arrivée en lion, ici à Terrebonne, c’est au moins un bon 15cm qui est tombé depuis la nuit dernière et ça continue. Cette nuit, je me suis même réveillé, croyant qu’une lumière était restée allumée dans la maison. Mais non, c’était la neige qui déjà recouvrait tout le sol de mon petit patelin et qui réfléchissait toute cette lumière dans les grandes fenêtres de la maison.

D’ailleurs, c’est un aspect que j’adore quand il neige la nuit. Dehors, que ce soit la lumière des lampadaires ou encore mieux, celle de la pleine Lune, il fait «clair». Ajouter à cela l’isonorisation, on a l’impression qu’il n’y a plus aucun bruit, même le son de nos propres pas est étouffé. C’est un silence presque absolu (exception faite de mes maudits acouphènes). L’air est généralement humide et pas trop froid, nos yeux dévorent un spectacle grandiose qui termine sa course sur le bout du nez. Et tout ça, c’est sans parler de tout plein de beaux souvenirs de jeunesse qui s’entrechoquent dans mon cerveau. C’est, pour moi, une expérience hautement sensuelle que je prends rarement le temps d’apprécier pleinement.

Cela dit, il y a aussi l’autre côté de la médaille. Celui qui est généralement malaimé de tous. Il faut la pelleter cette neige! haha! Encore cette année, je n’ai pas pris de contrat de déneigement, souhaitant naïvement que l’hiver soit plus clément que le dernier que nous avons eu. Oh, un peu de pelletage ne me fera pas de tord, ce petit Michelin qui aurait besoin de se faire déssouffler et ce petit coeur qui devrait aussi moins souffler quand vient le temps de bouger devraient profiter de cette activité hivernale plus ou moins prévue.

Mais il y a des dangers aussi à sortir à l’extérieur et déneiger ainsi sa demeure. Oh que oui! Pas plus tard que ce matin, j’ai eu droit au voisin qui vient me parler de tout et surtout de rien que ne m’intéresse guère. Mais bon, ça fait parti du voisinage me direz-vous. D’accord, je suis un peu antisocial, c’est vrai! Mais ma conscience écolo en a pris pour son rhume. MONSIEUR fait démarrer son CAMION à distance pour le faire réchauffer (heille là, come on, y fait pas moins trente là, y fait zéro!). Et c’est durant ce temps-là qu’il vient me déranger durant mon pelletage. Je dois m’arrêter pour faire semblant de l’écouter. Mais je ne peux m’empêcher de regarder son camion chauffer pour rien. Malheureusement, même si je suis antisocial, je n’ai pas de facilité à sortir le fond de ma pensée comme certains. Alors, j’ai fermé ma gueule et j’ai laissé faire.

Bref, ce billet est déjà trop long, bon hiver à tous!

É

Savourer le temps

La semaine dernière (eh oui, je n’ai pas vraiment eu le temps de poster depuis), nous sommes allés, comme prévu, dans les Laurentides pour un petit séjour de repos, sans les enfants. Ce n’était pas la première fois qu’on y allait, la troisième. La première fut naturellement mémorable, c’était notre mini voyage de noces. Nous étions jeunes et notre vie à deux venait de se souder. C’était le moment de récupérer de Notre Journée, de notre mariage. Beaucoup de bons souvenirs ont marqué ce séjour.

La deuxième fois, c’était pour souligner notre cinquième anniversaire de mariage. Ce qui est bien d’avoir fait un voyage de noces aussi près de chez nous, c’est qu’on peut revivre l’expérience régulièrement. Ça nous remet un peu dans la même ambiance, ça nous ressource et nous recentre un peu sur notre couple, qui est désormais une belle famille.

Et puis la troisième fois, la semaine dernière, en compagnie de Claude et Sabine, avec qui on prend les choses simplement, sans bousculer le temps, sans stress. C’était bien agréable. La température était fraiche, mais le temps était splendide quand nous sommes arrivés. Nous avons diné sur une petite terrasse, où je me suis fait chauffer le coco par le Soleil automnal. Un gros smoke meat, avec une frite sans oublier la bière. C’était bon… …un peu trop. Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant mangé. Je me fais vieux, je le sais, je ne peux plus manger Le Monstre au El Zaziumm comme dans le temps, et finir le tout avec du bon Dairy Queen, OH QUE NON!, je ne peux plus.

Heureusement, une petite marche dans les rues du village de Ste-Agathe-des-Monts nous a fait digérer un peu ce lourd repas. Il fallait bien faire un peu de place, le soir nous allions souper à L’Aubergine, le nouveau restaurant de l’Auberge du Lac des Sables. Heureusement, nous avions réservé la table à 20h. Nous avons tous très bien mangé, à la limite de l’excès. C’était ma première bavette de boeuf poêlée aux échalotes françaises. Que du bonheur! haha! Nous avons ensuite roulé jusqu’à notre chambre, au 3e étage!


Le lendemain, petit déjeuner (petit est relatif!) suivi d’une belle randonnée au tour du lac du Cordon juste à côté à St-Faustin-Lac-Carré. Naturellement, mon appareil photo m’accompagnait et je me suis régalé. Aucune photo extraordinaire, mais nous avons marché 3-4 heures je crois. C’est agréable avec ces beaux paysages automnaux, mais certains muscles m’ont rappelé qu’ils étaient aussi présents. Je ne suis pas en forme, et ça parait! haha!


Le soir, c’est Chez Girard que nous avons mangé. Un souper presque intime, il semble que les dimanches soirs soient tranquilles. Et le Mignon de Bison poêlé déglacé au Porto ne laissait pas sa place. Ce fut un bon souper bien apprécié avec la longue randonnée de la journée (nous avions remplacé le diner par une solide collation).

Et finalement, lundi matin, nous avons eu droit à une fine pluie, qui de façon subtile, nous disait de retourner chez nous et retrouver nos petits amours!

Voilà c’est pas mal long pour un résumé, non ?! haha!

É

Le jour de la Terre

Jour de la TerreAujourd’hui, 22 avril 2008, c’est le Jour de la Terre en fait le 28e. C’est un bon moment pour faire une petite réflexion sur ce qu’on fait pour préserver notre Terre. Je crois que personnellement je fais ma part, mais que je pourrais faire mieux, probablement que tout le monde pourrait faire mieux, c’est difficile d’être parfait.

Je ne m’épivarderais pas a vous vanter tous les mérites que chaque petit geste écologique est important. Je crois que la grande majorité de la blogosphère est particulièrement sensible à la question et bien informée sur le sujet. Ici, notre recyclage dépasse nos déchets domestiques, on surveille notre consommation de gaz (pour le budget aussi) et beaucoup de petits gestes. Le prochain sera peut-être de faire un peu de compostage, mais c’est pas sur encore, ça semble un peu compliqué à mon goût.

The Story of StuffMais une petite chose qu’on ne pense pas toujours dans notre société de consommation effrénée c’est la réutilisation. On achète, on jette et on rachète à une vitesse incroyable. À ce sujet, il y a une petite vidéo très intéressante et très bien faite qui s’appelle « The Story of Stuff« . Si ça ne vous apprend rien de bien nouveau, ça met quand même bien les choses en perspective et nous conscientise peut-être un peu plus sur notre façon de consommer.

FreecycleTout ça, pour vous présenter, pour ceux qui ne le connaissent pas déjà le site « FreeCycle« . C’est un projet où le but est de donner les choses qu’on a plus de besoin. À sens inverse, vous pouvez aussi dénicher beaucoup de petites choses qui peuvent VOUS intéresser, tout ça gratuitement. Le projet a plein de « branches locales » pour que les offres soient quelque part près de chez vous. Parce qu’un moniteur gratuit c’est bien beau, mais aller le chercher à Los Angeles c’est moins intéressant. Alors, découvrez ce site, épargnez peut-être quelques précieux dollars et faites votre part pour notre petite boule bleue.

Et si vous faites déjà tout ça, et bien tant mieux! Il ne reste plus qu’à partager « la bonne nouvelle » pour réveiller encore d’autres personnes. C’était un peu le but de ce billet. 🙂

É

Comment perdre ou garder un client facilement!

VidéotronTout a commencé par un coup de téléphone. Une gentille madame de Vidéotron qui voulait me vendre leurs services de téléphonie. Comme j’étais déjà vendu d’avance à l’idée elle n’a pas eu a me tordre un bras tellement fort pour me faire réaliser tout compte fait de petites économies. Peu après, le « gars-du-câble » est venu installer le tout chez nous et depuis tout fonctionne à merveille.

Bell CanadaQuelques jours après ladite installation, je reçois un appel téléphonique de Bell, un gentil (vraiment!) monsieur qui s’attristait tellement de m’avoir perdu comme client qu’il s’essaya de me faire une offre encore plus alléchante. Ça aurait pu fonctionner si ça n’avait été de quelques problèmes techniques (Le Haute-Vitesse de Bell chie chez nous) et surtout de mon contrat chez Vidéotron que je ne peux briser qu’à fort prix. Peut-être avait-il un lapin dans son chapeau pour ça aussi, mais la discussion ne s’est pas rendu jusque-là et voilà Bell qui vient de perdre un client, qui pourtant voulait toujours son service, tout ça pour quelques dollars.

FidoLà, ne s’arrête pas mon histoire. Un autre très sympathique monsieur m’a appelé en fin de semaine dernière. Celui-là de chez Fido (dont je suis fidèle client depuis 2002). Je le voyais venir avec ses grands chevaux, subtile comme une verrue au bout du nez. Malheureusement pour lui, Nath et moi avions déjà jasé que nous allions mettre un terme à certaines dépenses dont celle du cellulaire que nous nous servons que très peu.

Mais cette fois-ci, les choses ont tourné autrement. Il avait des arguments des plus convaincants. Pour les deux prochaines années, il allait réduire notre plan actuel de 20$/mois à 10$/mois. Oh well! C’est une jolie économie! Qui plus est, il nous a offert également un crédit de 100$, ce qui payerait grosso modo les 3-4 prochains mois. Nous n’avons su refuser l’offre et Fido nous a ainsi gardé pour encore au moins 2 ans avec eux. Il faut bien l’admettre un cellulaire dans une jeune famille, c’est souvent très pratique.

Poignée de mainsMorale de l’histoire, vaut mieux être pro actif que réactif avec ses « bons » clients. Si Bell nous avait offert une réduction plus tôt, il est fort à parier que je n’aurais pas fait le pas chez Vidéotron. Et si Fido ne nous avait pas offert cette réduction « imprévue », nous nous serions surement quittés prochainement.

J’ai trouvé le timing de toutes ces offres assez bien coordonné pour en faire un petit billet. Et vous, êtes-vous infidèles comme moi ? 😉

É

Bons temps, mauvais temp!

Il y a dans la vie beaucoup de moments marquants. Certains agréables, rouler à deux roues sur sa bicyclette pour la première fois, le premier baiser, le mariage (naturellement, ça dépend pour qui, mais pour moi oui!), la naissance de nos enfants, leurs premiers pas, leurs premiers mots.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Il y a aussi de moins bons moments, la première chute à vélo, la première peine d’amour, le premier vilain microbe que notre petit rejeton attrape. À cette liste, j’en ai rajouté un autre aujourd’hui. Le moment où j’ai décidé sciemment de déchirer le renouvèlement de notre contrat de déneigement et de le jeter dans le bac à recyclage en me disant «Que sera, sera». Hey ben, je ne pensais jamais que ce simple geste, qui se voulait bienfaiteur à plusieurs points de vue deviendrait un souvenir aussi pénible cette année.

Et pourtant! Je ne compte pas reprendre un autre contrat l’année prochaine. Je me dis que la foudre ne peut pas tomber deux fois de suite. M’enfin, je l’espère fortement! haha! Je suis vraiment «à bout» de pelleter toutes les semaines. Parfois on a un redoux qui nous donne espoir (surtout rendu au mois de mars là, tsé!), mais une autre tempête nous attend toujours dans le détour. D’ailleurs, on annonce déjà la prochaine qui s’en vient pour samedi prochain.

C’est pour ça d’ailleurs que je n’ai pas publié de billets dernièrement, quand j’avais un peu de temps libre, il se transformait systématiquement en pelletage, ou presque. En plus j’aurais simplement chialé encore et encore contre cette satanée neige, comme maintenant. Désolé! 🙂

É