C’est le printemps.

Oui, les journées sont splendides, les températures amènent certaines personnes à se prélasser sur les terrasses, d’autre à s’habiller plus léger ou encore d’autre à accoucher. La neige fond et les amoureux printaniers se déclarent l’amour et les petits oiseaux font cuicui.

MAIS n’oublions pas ces pauvres gens, qui durement affectés par le rigoureux hiver que nous avons eu, sont atteints de dépression nerveuse et on perdu la boule. Je connaissais depuis plusieurs années ce syndrome où la personne malade pellète volontairement la neige de son dit banc de neige, dans la rue, pour le voir fondre plus rapidement. Peu importe les températures annoncées au-dessus des 20°C, ces personnes déploient futilement toutes leurs énergies à vouloir s’occuper de façon tout aussi obsessive de leur «précieux gazon» le plus tôt possible.

Rien de vraiment nouveau jusqu’à présent, mais là où je me suis dit que ça valait surement un billet sur mon blogue, c’est quand j’ai vu hier un monsieur (gardons quand même un certain respect pour ces Baby-boomer) joyeusement souffler sa vilaine neige avec sa dévouée souffleuse à neige! J’en revenais tout simplement pas. Mais « Ã” Surprise », j’en ai vu un deuxième faire pareil ce matin même. Gaspiller ce gaz si cher, pollué et tout ça pour gagner au mieux quelques jours.

Dans la même catégorie de «personnes respectueuses de l’environnement», j’ai également vu la dame qui lave son entrée d’asphalte à grande eau. Je trouvais ça très hâtif comme comportement surtout quand je la voyais arroser la glace qui recouvrait encore une partie de son entrée. Était-ce pour la nettoyer ou pour la faire fondre, le mystère persiste.

Avez-vous des voisins également en dépression nerveuse comme les miens ? Malheureusement, je n’ai pas de photo des personnes atteintes. À tout le moins, pas encore.

É

3 réponses sur “C’est le printemps.”

  1. héhé! J’en ai moi aussi des voisins comme ça… avant je pensais qu’il n’y avait ces fanatiques de la souffleuse et ces arroseur d’asphalte juste en banlieue (je viens de la rive sud) mais j’ai constaté depuis 2 ans que c’est la même chose pour les quartiers de Montréal ou il y a des maisons…

    Pour la souffleuse dans la ruelle derrière chez moi, après la plus grosse tempête ça a été vraiment utile… si non c’était infranchissable, mais parfois ils font vraiment du zèle…

    Souvent je me dis que ces baby boomer devraient se trouver d’autre loisirs… un blog par exemple 😉

  2. @Guillaume: Heureux (ou triste) de voir qu’il n’y a pas que la banlieue qui est affectée par cette plaie. Mais franchement, passer sa souffleuse à la mi-Avril, faut quand même vouloir!

  3. Hé oui par chez nous ça pelte comme des fous l’hiver et au printemps… Et ça arrose son asphalte, faudrait pas qu’elle manque d’eau quand même… tu sais il faut qu’elle pousse… Ça me décourage!

Les commentaires sont fermés.